Les articles

Onglets principaux

De nos collègues de France Complet.

Ci joint, les deux communiqués de nos collègues de France Complet. La première concerne les journées du complet et des courses et la seconde la mise en place du trophée Bruno Bouvier en souvenir de "La Brune".

Lignières.. Encore un tour gagnant.

Un nouveau satisfécit à décerner à l'équipe de Lignières. Les échos qui nous sont parvenus confirment ce que vous saviez.. Un bien beau et agréable concours. Même si la météo n'a pas toujours été clémente, les 4 jours de compétitions se sont déroulés parfaitement. Bertrand Vuatoux et son superbe Risotto Mail remportent le CCI ** tandis que Maxime Livio s'adjuge lui le CIC * avec RNH MC Ustinof.

Le Lion ressort ses griffes.

Nous voici à 15 jours du Mondial du Lion. Un Mondial qui a réussi à se remettre de l’annulation de l’an passé. Les comptes sont apurés et si pour cette édition les dépenses seront à minima cela ne devrait pas se voir en tout cas pas pour le cross que nous avons pu découvrir en avant-première.
(Dans la suite le cross et les sélectionnés)

Retour de Blenheim

J'étais à Blenheim pour la première fois, et surement pas la dernière tellement cette épreuve est belle et représente le must de cette discipline pour les amoureux que nous sommes. J'ai assisté au retour de mon ami Jean sur le devant de la scène et la démonstration était assez bluffante, pour qui l'a vu depuis 2 saisons englué dans des résultats ternes et loin de son niveau. Beaucoup l'avaient enterré un peu tôt mais l'animal bouge encore très bien! Merci au nouveau staff qui l'a aidé à revenir, une mention spéciale à Serge Cornut.

Et de quatre !


L'or pour l'équipe des JCav.
L'argent pour Pierre Touzaint.
Que du bonheur !
Bravo à tous !!

Et de deux pour les juniors !

  
Et de deux !!!  L'or pour Robin et l'argent pour l'équipe.

Jardy... Le soleil revenu.

Si la journée d'hier s'est achevée à la nuit tombée et sous des trombes d'eau, ce matin le soleil est revenu pour la sseconde inspection des chevaux. Entre temps le jury du CIC ** prenait la sage décision d'arrêter l'épreuves après le CSO. Le cross prévu aujourd'hui n'aura donc pas lieu.
Chez les juniors, deux chevaux ont été refusés; Newman du Roulet pour l'Espagne et Khutuhta pour la Russie. Ils seront donc 66 à prendre le départ de cet ultime test.En jeunes cavaliers, tout les couples présentés sont acceptés. Ils seront 43 à partir de 15 heures pour en découdre.

Les gamins sous la flotte

Les cross des bleuets on fait leur œuvre, plus que de raison, la faute aux conditions climatiques épouvantables. Du coup entre ce que disait Pascal Forabosco hier soir et ce que dit Michel Asseray à l’issue du cross (audio ci-après), il y a un gap qui donne la mesure des chamboulements. Ajoutons à cela moult réclamations qui font que à l’heure où nous écrivons il n’est pas possible de donner un classement sûr, y compris pour les premières places. Difficile de trancher tant la mauvaise foi des  Allemands n’a d’égale que leur influence… Qu’importe, nos petits ont très bien joué. Robin et Pierre (photo) sont les chefs de fil de leurs générations respectives. Quelle que soit l’issue il y a toutes les raisons d’être satisfaits.

Décès de Pierre Pradier

Il est des années où la grande faucheuse est redoutable et nous laisse peu de répit. Pierre Pradier, le Docteur, s’est éteint. Agé de 80 ans, il avait consacré sa vie aux chevaux et à leur cavaliers… mais pas que. Homme de foi et de conviction, homme de lettre vouant une vénération à St Exupéry, baroudeur des mers… Il avait une connaissance du Monde qu’il était enrichissant de refaire en sa compagnie. Docteur vétérinaire de génie il avait en prenant en main la destinée des équipes de France, notamment contribué à notre dernière médaille d’Or individuelle aux JO de Mexico. A force de s’intéresser à la locomotion il avait développé sa méthode. Disons plutôt qu’il avait revisité l’équitation classique à l’éclairage des réalités biomécaniques du cheval. On résume souvent à tort la méthode à l’extension d’encolure… De ce que j’en ai compris il s’agit surtout du respect des innés locomoteurs du cheval à commencer par sa cadence. Une méthode dont la famille Scherer s’est fait ambassadrice et dont elle est désormais le porte-drapeau. Au-delà du technicien, c’est l’humaniste qui manque déjà à tous ceux qui ont croisé son chemin. « Si la finalité du Grand Œuvre est la transformation de l’œuvrier le but ultime de l’équitation est l’amélioration du cavalier. » Pierre Pradier est immortel. C’est l’avantage quand on laisse des écrits. « Ecrit pour être lu dans 100 ans » m’avait-il conseillé. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille. Adieu « pépé »

Pages