Les articles

Onglets principaux

La liste des chevaux de 7 ans sélectionnés pour le championnat du monde au Lion d'Angers vient de tomber 🐴🇨🇵️

A la suite du choix fait par le sélectionneur national de concours complet, Thierry Touzaint et l’équipe fédérale d’encadrement technique, la Fédération Française d'Equitation communique la liste des chevaux de 7 ans sélectionnés pour représenter la France lors du Mondial du Lion qui se déroulera du 19 au 22 octobre au Lion-d’Angers (49).

Chevaux sélectionnés : 
Par ordre alphabétique
• Absinthe du Loir montée par Fabrice Saintemarie, propriété de Pascale Moisan et Marie-Gaëlle Chaury
• Ainsi d’Or monté par Brice Luda, propriété d’Yves Burban 
• Aisprit de la Loge monté par Gireg Le Coz, propriété de Frédérique et Augustin Grand
• Aktion de Belhème*Concept PGO monté par BIGOT jean-lou Jean-Lou Bigot, propriété de Pol-Gerard, Sébastien et Anne-Laure Olivon
• Alertamalib’Or monté par Astier Nicolas Eventing, propriété de son cavalier
• Armanjo Serosah monté par Cyrielle Lefevre, propriété de Charline Guérin
• Astarte de Madeleine montée par Thibault Champel, propriété d’Anne Champel
• Atos Barbotière monté par Tom Carlile, propriété de Jean-Jacques Montagne
• Atout Cœur Theod monté par ATOUT COEUR et Sylvain Davesne, propriété de Béatrice et Sylvain Davesne et Dominique et Daniel Cante
• Austral de Moran monté par Ecurie Aurélien Leroy, propriété de Earl Véronique Réal
• Canakine du Sudre Z monté par Cedric Ecurie Lyard, propriété de Magali et Nicolas Ravaut
• Gredington Mailthyme monté par Artthur Duffort Arthur Duffort, propriété de Kate Churton

Bouquet final à Lamotte

Il a tout tiré de son cheval et avec une seule barre au CSO il ramène une seconde écharpe de champion de France à la maison après celle de Mathilde en CSO. Bavo à l’écurie Livio. Bravo à Pica d’Or qui s’impose pour la seconde année consécutive à Lamotte et qui va poursuivre sa saison à Waregem. Un CSO difficile, mais Gwendolen, elle aussi à 4 points sécurisait sa médaille d’argent. Son écurie s’impose au classement final de la dixième édition du Grand National. Thibault Fournier qui ambitionnait le bronze a craqué avec deux grosses fautes qui permettaient à Matthieu et Safran auteurs d'un beau sans faute de décrocher la troisième place. On se réjouit du retour d’Astier à la compétition en remportant les deux premières places des 7 ans (Alertamalib’Or et Cooley Hidden Cyclone). Belle performance également de Lionel Guyon qui en gagnant la Pro1 confirme après le CICO du Pin le retour de Tactic de Lalou. Bravo à Thaïs Meheust qui coiffe les deux Victor au championnat J Cav et bravo à Romain Sans sacré champion de France Junior.

Lamotte - Festival Complet

En l’absence des deux ténors Upsilon et Entebbe de Hus, pour des raisons plus ou moins claires l’issue du championnat et du grand national ne font plus guère de doute. Pour cette dernière étape la bataille devait départager Gwendolen / Romantic, Maxime Pica d’Or et Thibault / Siniani dans cet ordre devant les juges. Le cross a s’est joué au chronomètre  et seul Maxime est parvenu à tenir les 5’55’’. Il prend donc l’avantage devant Gwen qui a préféré assurer pour ne pas rejouer le scénario polonais. Les deux restent dans la même barre devant Thibaut auquel la finale de Lamotte avait bien réussi l’année dernière.

 

Burghley : Les Britts raflent la mise.

Et voilà, les Anglais sont champions d’Europe et derrière ils font 1,2,3,4 à Burghley. Merci Bartle et ce n’est que le début ! Très peu de sans faute au CSO et aucun dans le trio de tête après le cross. A une barre et un point de temps Townend s’offrait une seconde victoire à Burghley. Avec un cheval novice à ce niveau : chapeau. Sans faute et seconde avec Vanir Kamira (l’acienne jument de Paul Taptner) Piggy French fait un sacré retour à la compétition après son long congé maternité. Gemma Tattersall se retrouve troisième avec une barre tandis que le jeune Tom Mc Ewen a fait une super remontée. 20ème du dressage, il a pris tous les risques sur le cross et se retrouve 4ème  après un sans-faute au CSO. Il y a des 20 points sur le cross classés. C’est le signe d’un complet sélectif non ?

Burghley après cross

Il a fallu attendre le dernier cavalier pour connaitre le leader à l’issue de ce cross qui restera dans les annales. Aucun du top 5 après le dressage n’y est encore après le cross. Toddy qui était en tête est tombé. Son cheval se fatiguait de plus en plus sur de mauvaises places et ce fut le roulé boulé à la réception du 26. L’Américaine Lauren Kieffer prenait comme d’habitude ses 28 points de temps mais avec un cross aussi sélectif, elle reste dans le top 15. Même Michi et Sam ont été déboutés. Après une petite alerte sur l’entrée du premier gué, ils ont récidivé sur le second et n’ont pas réussi à axer le string qui suivait. Abandon. La même mésaventure pour Pascal Leroy qui finissait par se perdre dans les options jusqu’à l’élimination. Le maxi semblait vraiment impossible (même Andrew et Néréo sont à 19 s) mais 3 y sont parvenus : Kristina Cook et Star Witness passant ainsi de la 40ème à la 10ème place ! Izzy Taylor avec Trevidden 3ème et Gemma Tattersall avec Arctic Soul  2ème. Seulement une seconde de trop pour Oly Townend et Ballaghmour Class. Sixième du dressage il prend un léger avantage sur Gemma. Ils sont dans la même barre. Le gris de Townend saute très (trop) bien. Oliver a déjà gagné Burghley en 2009. Pour Gemma qui fait une top saison ce serait une première et le couple est en forme un mois après sa victoire à l’ERM de Gatcombe.

Burghley après le dressage

Deux ans après, Jung et Sam sont prèts à recommencer. Certes ils n’ont pas fait le meilleur dressage de leur carrière, le cheval étant un peu tendu mais ils sont à 2,2 points de la tête : rien. C’est Le grand Todd qui détient la tête grâce à une très belle reprise de Leonidas. Entre les deux légendes l’Américaine Lauren Kieffer a réussi à s’immiscer. Il va lui falloir être beaucoup plus rapide qu’à Badminton si elle veut rester à cette place avec Veronica d’autant que derrière il y a du très lourd : Andrew Nicholson et Nereo. Todd a gagné le plus difficile complet du Monde pour la première fois il y a pile 30 ans et il aime à plaisanter qu’il ne l’a pas encore gagné ce siecle. Cette année, il trouve le cross plus gros mais moins « testing ». Va-t-il l’emporter ? Pour lui ou pour Andrew ce serait une sixième victoire. Les kiwis vont–ils barrer la route au Germain ? Du côté français Pascal Leroy et Minos affublés d’une erreur et d’une mauvaise appréciation du juge allemand ne sont qu’en 54ème position. On leur souhaite le meilleur pour le 25ème CCI4* du cavalier !

La lutte finale

Les Anglais sont champions d’Europe, ce n’était pas arrivé depuis Fontainebleau 2009, mais c’est quand même leur 22ème titre par équipe ! Les Allemands sont 1 et 2 en individuel, c’est la règle depuis Luhmühlen (2011). La France évite la pire déculotté depuis Luhmühlen (1975) en intégrant le top ten grâce au super sans faute de Thibaut et Qing. 24 seconde de moins sur le cross et il était sur le podium. C’est donc depuis Brughley (1989) que nous n’avions pas connu pareille douche froide. Se faire passer devant par la Biélorussie, c’est quelque peu douloureux pour des champions olympiques en tire. On peut néanmoins se réjouir de la belle place du « bizut » Matthieu et de son bon Trouble Fête. Un beau CSO avec 3 points de temps et la 16ème place. L’écuyer du cadre noir a montré qu’il avait la tête (sang-froid et intelligence technique) pour mériter d’être à nouveau en équipe de France. Sur le CSO polonais, il y a eu ¼ de sans faute dans un temps assez généreux. Sara Algotsson a craqué avec 12 points mais reste la meilleure d’une forte et belle équipe suédoise en bronze. Nicolas Wislon s’offre le Bronze individuel dans un tir groupé des petites anglaise 3, 4 et 5ème. Jung extraordinaire comme sur le cross rajoutant des foulées en avançant dans les lignes avec sa petite mobylette. La pression était sur les épaules d’Ingrid qui n’a pas tremblé. Le titre détenu par Jung depuis 2011 change de mains mais pas de drapeau. Cette grande championne mérite amplement la réalisation de son rêve. Le retour des gibis n’est bien sûr pas étranger à celui de Bartle dans leur giron. Ça promet une belle bataille Anglo Germanique aux prochains championnats d’Europe à Luhmühlen et d’ici là on a intérêt à se refaire. On va y arriver.

Visite à Strzegom

Du rififi dans les équipes. Même si leur score ne comptait pas le cheval d’Oliver Townend et celui d’Ariana n’ont pas été présentés. Par contre Pawel Spisak a vu son cheval refusé ce qui fait reculer la nation invitante au classement et fait remonter nos individuels d’un cran. Idem pour la Belgique qui perd Lully des Aulnes. Merel Blom a jeté l’éponge après un passage en prison. Un nombre de défaillances qui confirme que le terrain n’était pas terrible. Les Français avaient l’air en forme. Trouble Fête fatigué et déféré en fin de cross a donc bien récupéré. Seulement une des 10 équipes encore en compétition restent entière (sur 13 au départ). Pour les autres tous les scores de CSO vont compter. Coup de chapeau donc à la Suède qui est la seule nation qui a encore 6 cavaliers et est potentiellement double bronze. Il reste 56 couples. Début du CSO à 11h15.

Strzegom morne plaine

C’est dur, très dur ! La dernière fois que la France a pris une telle déculottée en championnat d’Europe, Thibaut Vallette marchait à peine et les autres n’étaient pas nés. C’est la tunique noir et or qui sauve notre bannière de l’humiliation totale puisque les deux qui la portent sont les seuls à être sans fautes aux obstacles avec 29 s de temps dépassé pour Thibaut et 21 s pour Matthieu. Le CSO sera probablement ardu et les bons sauteurs que sont Qing et Trouble Fête peuvent espérer remonter de leur 13ème et 16ème places respectives. Pour le reste, le cross de Strzegom restera dans les annales comme un des pires à de nombreux égards. Un sol dur et arrosé à la hâte la pluie annoncée n’arrivant pas. Du coup une couche glissante à pénalisé les premiers partants. Dans ce gymkhana difficilement lisible  Rüdiger Schwarz avait placé en n°4 une combinaison véritablement anti-cheval. 17 couples y ont déraillé dont nos deux étalons qui en ont été déstabilisés sur la suite de leur parcours. Bizarrement, aucun cheval allemand n’a semblé étonné par ce profil. Non moins étonnant le peu d’empressement des différents staffs à faire prendre l’option, certes couteuse en temps, mais cela aurait pu changer le cours de évènement. 12 des 30 obstacles ont posé des problèmes. Tristement Bob The Builder le cheval du seul individuel Polonais visiblement pas au niveau, a dû être euthanasié après sa chute qui a interrompu l’épreuve pendant ¾ h. Beaucoup de vilains passages et d’incidents (la majorité des partants) mais au final ils ne sont que 14 sur 77 à ne pas avoir été au bout… dont la moitié de l’équipe de France. Ça fait mal ! Qui pensait qu’Upsilon serait éliminé pour 3 refus ? Douche froide aussi pour Gwendolen qui alors que les 2/3 de parcours était réalisés de belle façon chutait pour une jambe de bois sur un tronc panoramique. Moins surprenante la déconfiture de la leader du dressage qui a fondu un fusible. Retent deux Allemands en tête suivis de Sara Algotsson. Ils n’ont été que 4 maxi : Ingrid Klimke qui signait un tour sans état d’âme et avec un peu de chances, Jung le plus rapide qui démontrait une fois de plus qu’il est le génie absolu de ce sport, Tina Cook parfait exemple de l’équitation anglaise et Pietro Roman qui intègre le top ten. 

Ingrid ou Michi pour le tire demain ? Ils sont dans la même barres et les performances de leur chevaux à l’hippique se valent (66 % de sans faute pour le premier, 63 % pour le second). On a une préférence pour Ingrid (ça confirmerait le girls power, elle sont 7 dans les 10 premiers) même si un quatrième titre d’affiliée pour Jung le ferait rentrer encore plus dans l’histoire. Par équipes la Grande Bretagne très solide s’est installé en tête avec deux barres d’avance sur une Allemagne réduite à trois couples et dangereusement talonnée par la Suède. On reste derrière nos 4 individuels : les noirs qui peuvent intégrer le top ten ainsi que Sidney et Cédric quasiment dans les mêmes points avec leurs deux refus qui vont donner de l’expérience à leur chevaux. (Merci à Pauline pour les images).

Deuxième jour de dressage à Strzegom

Et un et deux et trois Allemands en tête du dressage : Hoy, Klimke, Jung et c’est bien sûr la tête par équipe avec pas loin de 25 points d’avance. 87,7 points à eux tous, du jamais vu et une sérieuse option pour une quatrième victoire consécutive de la mannschaft. La France est belle seconde et pour le moment c’est le score de Trésor Mail qui ne compte pas. Un mouchoir de poche avec la Grande Bretagne puisque qu’il n’y a que 0,1 point d’écart. Rien. La Suède colle aux fesses du trio de tête, rien n’est joué. Tous nos Français ont fait le job même si certains peuvent être déçus. Tom et Upsilon restent les meilleurs à la 6ème place. Ils paient cher leur début de reprise d’hier. Thibaut et Qing ont perdu avec deux fautes au galop la belle avance qu’ils avaient prise au trot mais restent dans le top ten. Gwen et Traumprinz au fait leur belle prestation habituelle mais ont un peu pâti de passer après Ingrid. Ils sont 20ème. Tous ont souffert du juge polonais qui place Tom 14ème, Thibaut 20ème et Gwendolen 28ème. C’est aussi grâce à lui que Jung est sur le podium provisoire puisqu’il le voit en tête à plus de 80 %. Ça pourrait couter cher à l’arrivée. Chez nos individuels, très belle reprise, surement la meilleure de leur carrière, de Mathieu et Trouble Fête 23ème à près de 72 % c’est dire le niveau ! Quant à Cécé, il a tiré le meilleur de Qatar sans arriver à intégrer la première moitié du classement. Demain sera un autre jour. Tous derrière l’équipe de France à commencer par son ouvreur, Sidney qui s’élancera à 11h32.

Pages