Les articles

Onglets principaux

Un podium à Boekelo

30 % de sans faute, pour Boekelo c’est beaucoup. La raison tient à la nouvelle piste en sable et au chrono généreux. Avec ses épingles à cheveux le tour aurait probablement été plus fautif sur un timing plus serré. Le bouleversement du classement a davantage tenu à la visite vétérinaire où Don Geniro second du provisoire manquait à l’appel. Ils ont été 8 non présentés et un refusé avec pour conséquence la disparition de l’équipe Britannique qui du coup faisait  remonter la France en cinquième position. Toujours ça de pris mais ça reste pas glorieux surtout que c’était aussi notre place l’an passé.  Certains pourront dire qu’avec une équipe Goury, Nicolas, Leroy la France aurait été largement en tête. Ça n’a aucun sens si ce n’est de se rassurer avec l’émergence de couples performants. Commençons par la magnifique performance d’Alexis Goury pour sa première année en sénior et sa deuxième épreuve à de ce niveau. Troisième à l’issue d’un CSO qui a fait lever la patte dans le clan tricolore il remonte de la 28ème position au dressage à cette belle troisième place. Chapeau ! Son pote Thibault Fournier n’a pas à rougir malgré une barre sur l’avant dernier. Belle perf également d’Astier et Vinci 8 ans au pied du podium. Avec deux barres Aurélien Leroy et Seashore Spring sont sortis du top ten mais restent classés tout comme Sidney Dufresne, Raphael Cochet, Benjamin Massié et Camille Lejeune. Karim Laghouag et Mathieu Lemoine se consolent en terminant sur un beau sans faute. Ce ne fut pas le cas de Safran du Chanois qui a récidivé dans le refus. Une belle édition de la classique néerlandaise avec un vrai cross suffisamment décisif pour faire gagner les Néos. 

Boekelo pluvieux, Boekelo (mal)heureux

Dure journée dans le camp français. Aucun équipier dans le top 30 et une chute de 5 places au classement des nations. La Hollande à domicile est devant nous et pourrait bien ravir la troisième marche du podium final de la coupe des Nations. Premier à partir Camille Lejeune assurait avec 16 points de temps dépassé. C’est après que ça s’est gâté. Un bête refus pour Safran du Chanois. L’élimination de Topsecret d’Eglefin pas à son aise après un refus sur le n°8 et deux sur le n°10. Restait Karim et Entebbe qui couraient pour la 3ème place individuelle en admettant un illusoire maxi. Tout s’est bien déroulé jusqu’à l’ultime combinaison dont l’étalon dérobait la pointe de sortie. Il doit s’en vouloir de ne pas avoir pris l’option car en plus du classement c’est une chance de qualification pour les JEM qui s’est évaporée. Finalement ce sont les individuels qui ont donné le plus de satisfactions. Astier et Aurélien avec moins de 20 secondes de temps dépassé ont conforté leur place dans le top 10. Thibault Fournier a perdu plus de 30 seconde mais contrairement à l’année dernière sans refus et une honorable 13ème place provisoire. Sidney, Raphael et Benjamin ont fait de jolis tours et conservent leur chance de repartir avec un flot. C’est Burton qui aura été le maitre du temps. Seul Maxi avec Cooley Lands il remontait de la 69ème à la 10ème place ! Avec Quality Purdey, 3ème du dressage il ne perdait que 4 s malgré un refus. C’est dire la performance d’Alexis Goury qui ne concédait que deux secondes avec Trompe l’ Œil d’Emery. Pour le suspense il sera affublé toute la journée de 50 points pour un fanion passé entre les antérieurs sur la dernière combi. Une pénalité finalement retirée qui leur assure la 4ème place à moins d’une barre de la victoire. En tête Cekatinka la jument que Tim Price a piquée à sa femme et qui permet aux Kiwis de conserver l’avantage. Seconds, Alex Hua Tian leader du dressage avec Don Geniro habituellement fautif et qui pourrait bien céder sa place lors du CSO. C’est finalement Bayro le cheval de Tim Lips qui est le plus habitué aux sans faute et qui devrait nous offrir un tour aussi beau que son cross a été laid. A la clé pour lui le championnat national et plus si affinité. On souhaite à Trompe l’Œil de produire le même CSO qu’à Lamotte Beuvron et à son cavalier de tenir la pression (sans mousse, on sait jamais à Boekelo). Pas facile à 22 ans.

Boekelo en direct

Boekelo après dressage

Seconde participation pour Thibault Fournier et Siniani de Lathus à la classique néerlandaise. L’année dernière ils étaient à 68,72 %. Cette année ils sont à 73,01 %. Belle progression pour la sixième place et meilleure performance française…. et encore deux juges le voyaient second. Un tir groupé tricolore puisqu’il est suivi de peu par Aurélien Leroy / Seashore Spring ex-auquo avec Astier Nicolas / Vinci de la Vigne. Il faut descendre un peu dans le classement pour trouver nos équipiers Nicolas Touzaint  / Top Secret d’Eglefin 16èmes, Matthieu Vanlandeghem / Safran du Chanois 20èmes, Karim Laghouag / Entebbe de Hus qui ont raté leur début de reprise 22èmes, tous bien servis par le juge Français. Camille Lejeune est lui en seconde moitié de tableau.  Par équipe, la France est seconde derrière les Kiwis et devant l’Allemagne. Pour cette finale de la coupe des nations les bleus doivent conforter leur troisième place derrière la Grande Bretagne et l’Allemagne qui ont trop d’avance pour être rattrapés. Demain le cross dont on peut se faire une idée chez nos amis de Eventing Nation http://eventingnation.com/military-boekelo-ccio3-cross-country-course-preview/ Premier partant à 9h30 et Camille Lejeune en ouvreur pour la France à 10h06.

BOUKLO

A la suite du choix fait par le sélectionneur national de concours complet, Thierry Touzaint et l’équipe fédérale d’encadrement technique, la Fédération Française d'Equitation communique la liste des couples sélectionnés pour représenter la France par équipe lors du CICO 3* de Boekelo (HOL) qui se déroulera du 5 au 10 octobre.
Couples sélectionnés :
Par ordre alphabétique

  • Camille Lejeune & Tahina des Isles, propriété d’Hélène Chiche-Hubert et Virginie Jorissen
  • Karim Florent Laghouag & Entebbe de Hus, propriété du docteur Michel Duros et d’Agnes Celerier
  • Nicolas Touzaint et Topsecret d’Eglefin, propriété de la SARL Horse Trial et de Jacky Leclerc
  • Mathieu Van Landeghem et Safaran du Chanois*ENE-HN, propriété de l’IFCE

​Sans oublier les individuels Benjamin Massié, Mathieu Lemoine, Astier Nicolas, Rapahel Cochet, Aurélien Leroy, Marie Caroline Barbier, Alexis Goury, Sidney Dufresne, Thibault Fournier, Lionel Guyon. Bref un superbe plateau dont vous pourrez suivre les résultats ICI.

Avant première au Lion

Traditionnelle visite au sur le site de l’Isle Briand à 15 jours du Mondial pour découvrir les nouveautés de l’année. Nous avons fait un petit tour en compagnie de Tom Carlile qui aura un cheval dans chaque génération. Il aura à en découdre avec une forte délagation Anglaise, dont le grand Fox Pitt qui devrait faire son come back au Lion. Les Allemands sont eux aux abonnés absents. Pour cette 33ème édition nous sommes un peu restés sur notre faim. Non pas que les nouveautés ne soient pas au rendez-vous mais avec la montée en puissance de Christian Aschard, elles sont encore dans ses ateliers. Timing Aschard oblige, le violon est encore dans son préservatif. On nous promet néanmoins un serpent au niveau du passage de route et quelques flotteurs et bouchons de pêche du côté du premier gué – celui au bord de l’Oudon, on tourne à main gauche cette année. Au chapitre des difficultés on trouvera en début de tour le fameux hibou, puis l’araignée tapie son trou avant d’entrer sur la carrière Montigny par une planque des chasseurs et d’en sortir à angle droit par une haie. Les 7 ans auront en plus une pointe à l’issue. La dernière grosse difficulté sera comme d’habitude la Mine avec cette année a 5 foulées du contrebas une triple brosse et 3 foulées plus loin une haie de biais. 

Finalement, le principal changement est la nouvelle direction du concours. Après des décénies de bons et loyaux services Jean Michel Foucher a cédé sa place de directeur du Mondial à Sophie Lemaire. Une page se tourne mais il en reste de belle à écrire puisque la WBFSH et la FEI ont reconduit le championnat du Monde au Lion jusqu’en 2020. Autre nouveauté cette année : le championnat des 3 ans. Une vingtaine de chevaux sélectionnés, dont 3 Upsilon et un produit de Métisse de Lalou seront présenté en liberté le jeudi, montés le vendredi et au modèle au cours de la soirée du samedi. Pour les spectateurs, il y a des tarifs préférentiels pour acheter les billets en ligne jusqu’à ce jeudi. Ensuite il sera possible de les acheter depuis son smartphone sur place pour éviter les queues à la caisse. Des queues, il y en aura peut-être par contre aux parkings très éloignés désormais. Navette gratuite obligatoire. Une fois sur place, les spectateurs pourront se réconforter au « marché du coin » au cœur du village et des nombreuses animations comme l’accrobranche, le traineau ou même la plongée !

Lignières en Berry

Le 1* pour Victor Levecque et le 2* pour Astier Nicolas.
Les résultats ICI

Waregem

Maxime Livio et Pica d'or se sont imposés dans le CICO*** de Waregem premettant à l'équipe de France de monter sur la trosième marche du podium. Voici ce qu'il écrit sur sa page Facebook : "L'heure n'est pas à la célébration, nous rentrons le cœur lourd. Elle est pour toi cette victoire Maxime."

De la part de la famille de Maxime

Un hommage lui sera rendu jeudi à 14h00 au Crématorium de Crouel

57 rue Jean Auguste Seneze 63000 Clermont Ferrand.
Le Concours de Lignières adaptera les horaires de la compétition pour permettre à tous ses amis d assister à la cérémonie

Châteaubriant : Parce que le concours est notre métier.

L'international de Chateubriant s'es achevé dans la douleur. Le communiqué de presse indique : "Après la journée dramatique d’hier, il a fallu que les cavaliers continuent à faire leur métier et donc se remettent en selle pour les CIC2*. Le soir, une concertation avec les cavaliers a conduit à l’annulation pure et simple de l’épreuve CCI*." 
Le victoire revient à Thaïs Meheust : "
Il me tenait à cœur de prendre le départ
pour remercier les organisateurs qui font un travail difficile. Chateaubriant est un concours auquel je participe depuis que je suis toute petite qui est familial et à l’écoute de notre sport si difficile. Le cœur n’y était pas mais il fallait le faire." 
Ces propos sont partagé par Nicolas Touzaint : "Je suis ravi de mon travail du jour mais pas heureux du classement en soit. Nous faisons notre métier, il faut le faire. Il n’y a rien à reprocher aux organisateurs qui ont vécu un drame tout comme nous car l’équipe de Châteaubriant est une famille passionnée d’équitation." Mathieu Lemoine complète le podium avec Volaneau.  L’ensemble de l’équipe d’organisation "remercie les cavaliers pour leur self‐control, leur sportivité et leur implication." Reste pour chacun des membres de la famille du complet un dervoir de mémoire et un devoir de soutien aux proches de Maxime surtout le petit Rapahel qui va devoir grandir sans son papa.

Pages