Les articles

Onglets principaux

Tartas, ça continue

Samedi veille de cross à Tartas. Une longue journée s’annonce avec beaucoup de monde à passer. Heureusement la machine est bien huilée et les cross concoctés par Didier Dhennin ne devraient pas être pénalisants outre mesure. Passons sur les couacs d’organisation et de règlement qui ont pu rendre le briefing un peu houleux, l’international landais est des plus précieux en début de saison. Le CCI** est dominé par Tom Cartlile et Atos Barbotière devant un doublé provisoire de la maison Touzaint (Ult’Im et Vendée Globe). Le 2* court à déjà passé les deux premiers tests avec la domination de Donatien et Pivoine. Le gros morceau (à plus de 100 partants) c’est le CCI* avec Charlotte Fuss et Anabolia en tête mais, jeux des coefficients oblige, les ¾ sont à moins de 10 points de la tête. On annonce un temps beau et chaud plus que nécessaire pour compenser les trombes d’eau subies ces jours derniers et pour assainir le bourbier.

Tartas Inter.. On a démarré !

Le lancement à eu lieu avec la première inspection vétérinoire du CCI *.
Pas de problème , juste pour signaler une grosse présence Indienne coaché par Rodolphe Scherer.
Un moment menacé par la météo, ce qui créé quelque tension dans l'équipe organisatrice, tout va se dérouler au mieux, même si les prévisions côté ciel ne sont pas des plus encourageante.


En tout cas, les habitués du haut de tableau ont fait le déplacement pour cette épreuve qui le mérite bien. Demain début du dressage !

Badminton entries

Les engagements pour Badminton sont faits. Andrew Nicholson le gagnant de l’année dernière y sera avec le toujours vert Nereo. Autre papy, et vainqueur en 2016 : un certain Sam est également prévu. Du coté Anglais, du lourd bien sûr avec notamment Oliver Townend qui a trois chevaux pré-engagés dont Ballaghmor Class gagnant à Burghley. Chez nos frenchies, on compte Pascale Boutet / Pol de Vents même si on peut en douter après avoir vu l’animal rétiver sur le CSO à Saumur. Aurélien Leroy / Seashore Spring, Cédric Lyard / Qatar du Puech Rouget, Denis Mesples / Oregon de la Vigne, Helène Vattier Quito de Balière sont également prévus de même de Regis Prudh’on et un Kaiser HDB particulièrement à l’aise sur les pistes d’Eric Winter à Barroca. Nous n’avons pas de compatriot dans la wainting list, alors que des gens comme Fox Pitt ou Funnel y sont. Ceci dit elle est très courte cette année et tout le monde devrait être pris.

Grand National : Livio tête et corde.

Avec seulement 3 maxi sur le cross, il y a eu quelques remaniements sur le cross de cette première étape du Grand National. Maxime et Pica d’Or en tête depuis le début l’emportent confortablement. Il aurait même pu être tout seul sur le podium sans cette dernière combinaison, un piano en montant avec deux directionnels à axer, qui a couté 20 ponts à Opium et l’abandon à Tina. Seconde du dressage Pivoine des Touches était comme prévu non partante pour se ménager un début de saison plus confortable. Donatien pouvait se réjouir de la 11ème place d’Ocarina.  C’est finalement Luc et Propriano qui finissaient second. Ils n’étaient que 10 du dressage mais ont enchainé un double sans faute. Superbe prestation également de Valere de Bonnières le partenaire de Brice Luda. Le fils de Quarnac du Mesnil remontait cinquième en étant le plus rapide sur un cross d'un niveau qu'il découvrait. Bon week-end aussi pour Karim 3ème avec Punch, 6ème avec un Entebbe privé de ses attributs et avec sa coéquipière à la quatrième place. Bravo aussi à Christopher Six qui s’adjugeait la pro 1.

Grand National : ligne de départ

Des 4 chevaux engagés par Maxime Livio dans cette première étape du Grand National, c’est Qualao des Mers qui s’en sort le moins bien, pour le moment hors classement à l’issue des deux premiers tests. Les trois autres sont dans le top 4, Pica d’Or en tête de laissant que Donatien et Pivoine en seconde position. Le militaire a également deux chevaux dans le top ten provisoire avec le retour d’Ocarina du Chanois. La nouvelle reprise de dressage est vraiment difficile et aucun couple n’y est suffisamment à l’aise. L’indulgence du jury et la disparition du coefficient vont gommer l’incidence des quelques fautes dans le classement final mais il y a du boulot. Le CSO n’a remanier la donne que pour quelques-uns mais de façon spectaculaire avec Debby qui plongeait de la 5ème à la 18ème place après deux fautes ou les coéquipiers Traumprinz et Punch de l’Esque ex-aequo 13ème après le dressage et remontant 7ème a l’approche du cross. Ce dernier est un vrai tour de rentrée difficile de distinguer de la pro 1 à la reco.

Salut Julien !

Notre ami Florent nous fait part de cette bien triste nouvelle !!

Après la disparition de Christophe la semaine dernière, c'est Julien Flochon qui nous a quitté hier. Autre âge, autres circonstances, autre chemin de vie, mais la même gentillesse, la même douceur, le même sourire vissé aux lèvres.

La vie ne l'avait pas épargné malgré son jeune âge mais il faisait partie de ses gens pour lesquels on est heureux de se lever à 4h du matin, faire 300 km et passer la journée ensemble sur les terrains de concours.
 

Un souvenir pour un adieu !!

Avant le dernier adieu à notre ami, souvenons nous de cet interview qu'avait réalisé pour nous Florent à l'occasion du premier CCI **** de Pau et le dernier concours de Casoar. Florent nous disait avoir ce jour là compris le sens de l'expression " homme de cheval".
Retrouvez le ici : http://www.magicfanette.com/breves/Casoar.doc
 

Pour Tof

L’enterrement de Christophe se fera mercredi à 14h30 église de St Sulpice de Royan . Christophe sera revêtu de sa tenue équipe de France. Il sera visible dès demain après-midi à la maison mortuaire de Saujon , 9 route de Saintes. Pour  les cavaliers qui le souhaitent, la tenue de concours serait un bel hommage...
Merci de faire suivre .

Christophe n'est plus.

C'était un ami de 40 ans !!!!
Fidèle parmi les fidèles du concours complet et ardent défenseur de notre discipline, Christophe Guillemet a cessé de se battre contre cette salo….. de crabe.
Toute nos pensées et notre affection à Sylvia et tous ses proches.

Les Chevaux JO/JEM

En vue des Jeux Equestre Mondiaux 2018 de Tryon (USA) et des Jeux Olympiques 2020 de Tokyo (JAP) des nouveaux chevaux intègrent l'équipe de France JO/JEM

 

Cadeau du Roi – JO/JEM, propriété de Cédric et Ludovic Lyard, monté par Cédric Lyard 

Debby – JO/JEM, propriété d’Edith Mezard, montée par Nicolas Touzaint 

Molakai – JO/JEM, propriété de Carole Broad, monté par Astier Nicolas 

Opium de Verrieres – JO/JEM, propriété de S.C. Soixante Seize et Companie et Les Amis de Maxime Livio, monté par Maxime Livio 

Piaf de B’Neville – JO/JEM, propriété de Ben et Partner, représenté par Michel de Châteauvieux, monté par Astier Nicolas 

Pivoine des Touches – JO/JEM, propriété de Donatien et Anne Sophie Schauly, montée par Adj. Donatien Schauly 

Qalao des Mers – JO/JEM, propriété de la S.C.E.A Livio et Pascale Livio, monté par Maxime Livio 

Qatar du Puech Rouget – JO/JEM, propriété d’Alain et Roland Chevalier, monté par Cédric Lyard 

Qing du Briot*ENE-HN – JO/JEM, propriété de l’I.F.C.E, monté par Lt. Col. Thibaut Vallette 

Romantic Love – JO/JEM, propriété de la S.A.R.L Equi L, monté par Gwendolen Fer 

Seashore Spring – JO/JEM, propriété de l’E.A.R.L Veronique Real, l’Ecurie Aurelien Leroy et Catherine Leroy, monté par Aurelien Leroy 

Sherazad de Louviere – JO/JEM, propriété de l’Elevage de la Louviere, montée par Raphael Cochet 

Swing de Perdriat – JO/JEM, propriété d’Iris de Fleurieu, montée par Sidney Dufresne 

Traumprinz – JO/JEM, propriété d’Isabelle Meranger, monté par Gwendolen Fer 

Tresor Mail – JO/JEM, propriété d’Agnès Trouble et Iris de Fleurieu, monté par Sidney Dufresne 

Trompe l’Oeil d’Emery– JO/JEM, propriété et monture d’Alexis Goury 

Trouble Fete*ENE-HN – JO/JEM, propriété de l’I.F.C.E, monté par Matthieu Van Landeghem 

Upsilon – JO/JEM, propriété de l’Indivision Upsilon, représentée par Gérard Brescon, Philippe Lacaze, Tanya, Douglas et Thomas Carlile, monté par Thomas Carlile 

Vinci de la Vigne – JO/JEM, propriété de Philippe Gerard, Marie José Gerard et Astier Nicolas, monté par Astier Nicolas 

Pages