Les articles

Onglets principaux

Show must go on

Pas facile de parler de sport quand notre ami est dans le chagrin. Michel le fondateur de ce site vient en effet de perdre son épouse. Claude a perdu son long combat contre la maladie. La famille du complet fait savoir sa compassion au travers de nombreux messages. Je tente d’en faire le relai à partir de Verrie où la vie continue. Dans le ** Mathieu et Safran ont pris le large (5,8 points d’avance) dans un classement où les juges ont été un peu radins en points. Dans le *** sir Todd a très logiquement pris l’avantage avec KILTUBRID RHAPSODY, 10 ans et pour la seconde saison sous la selle du grand homme. Second non moins logiques Felix Vogg et ONFIRE sont eux aussi sortis d’un lot peu enthousiasmant.. La meilleure reprise française est à mettre au crédit d’Aurélie Riedweg. A 68,14 % elle est à quelque chose près dans les scores qu’elle avait obtenus ici même lors de la première étape du Grand National. Tout cela devrait voler en éclat lors de la seconde journée avec l’entrée en piste de Michael et on l’espère de Karim. Les premières découvertes du cross n’impressionnent guère mais il fait chaud, très chaud et ça ne va pas s’améliorer.

Le Lion suite et fin.

Ce qui est sympa au Lion, outre l’organisation et le cadre impeccables, c’est qu’à ce moment de la saison l’accès au podium est plus ouvert. L’année dernière c’était Gilles Bordes et là c’est au tour de Luc Château de s’imposer. Un très beau sans faute et un victoire d’autant plus méritée que lui et Propiano n’avaient pas été très bien servis au dressage. Sans faute aussi mais la victoire lui échappe pour une seconde de temps dépassé Thibaut Fournier peut être néanmoins ravi de sa prestation qui en augure d’autres. C’est Astier qui complète ce podium avec un Molakai dans son style habituel mais pour une fois sans faute. Thomas et Vinka’s ont payé cher leur CSO eux qui étaient en tête après le cross se retrouvent hors classement avec trois barres. Il se consolera au classement cumulé du Grand National duquel il reprend la main grâce à la cinquième place de Nicolas et Crocket. Dans la pro 1 il n’y a que du Levecque, du Touzaint et du Fuss dans les 8 premiers avec l’avantage au benjamin, enfin presque puisque Lionel Guyon signe un beau retour de Tactic de Lalou à la cinquième place.

Le Lion, deuxième acte

Le tour n’était pas sorcier mais Gwendolen a pris un refus avec un Romantic Love à nouveau pris de vertige, cette fois sur l’entrée du gué. Le chrono  a lui aussi fait son œuvre. Même si la moitié des partants est maxi, une seconde par ci par là a rebattu les cartes d’un classement très serré. Thibaut Fournier avec 4 s de trop descendait d’une place au profit de Maxime / Opium et ce dernier avec de secondes de temps dépassé laisse la tête du provisoire au local de l’étape avec VInka’s. Rien n’est joué, les 8 premiers sont dans la même barre. Idem dans la Pro 1 où c’est provisoirement Victor Levecque qui tient la corde avec RNH Mc Ustinov. 

Le Lion Grand National

On se réjouit toujours de se retrouver au Lion d’Angers. Les hostilités ont débuté hier avec la Pro3 et les 7 ans où l’on regardait ceux qui pourraient bien se retrouver au même endroit cet automne. Avantage à Astier et Alertamalib’Or. C’est toujours Astier qui ouvrait les débats du dressage de la Pro Elite, il est avec Molakai cinquième d’un classement controversé pour ne pas dire étrange voire plus. Pour Gwendolen et son Roro ce fut une très belle reprise qu’aucun écran géant n’est venu perturber. Ils méritent la tête même si les juges ne sont pas tous d’accord. Ils ne sont d’ailleurs d’accord sur rien à part sur la pauvre Marie Caroline qui a passé un long moment de solitude. Bon, il y a trois juges pour tempérer les écarts des uns et des autres, c’est le jeu et c’est sans doute contreproductif de s’en offusquer mais ce soir le classement (lien ci-dessous) ne reflète que partiellement la réalité et ce n’est pas le cross apparemment facile qui changera la donne et même si les 5 premiers (ceux qui ont dépassé les 70%) se tiennent à 10 secondes.

http://horseresults.winjump.fr/ConcoursRT/ResultsDR?idCompetition=39292&Concours=LE%20LION%20D%27ANGERS&idCompetitionEntries=39104

Encore un podium pour Upsilon.

L’année dernière le podium de Chatsworth était entièrement français. Cette année Tom et Upsilon était les seuls engagés et ils sauvent l’honneur à la troisième place après un cross époustouflant et un des trois maxi de la journée. Le temps était donc plus un peu plus facile cette puisqu’on en comptait que deux dans toute l’histoire du concours  (au crédit de C. Burton et d’un certain A. Nicolas). Le dressage de l’étalon gris était du même tonneau et le couple aurait pu facilement s’imposer comme l’année dernière à Blenheim. C’était sans compter avec ce bête refus sur l'entrée du double au CSO. Il laisse la place à Gemma Tattersall très en forme une semaine après sa perf de Badminton.

DODSON & HORRELL CHATSWORTH INTERNATIONAL HORSE TRIALS.

C'est ce week-end et ce sera aussi la première étape des Event Rider Masters.
Pour la France, ce seront Astier Nicolas, Molakay, et Tom Carlile, Upsilon, qui seront parmis les 40 concurrents sélectionnés.
Début des hostilités samedi à 15 h 18 pour le dressage, et c'est monsieur Andrew Nicholson qui  déroulera la première reprise.

Badminton... Andrew... Enfin !

Sacré Andrew ! Nous le connaissons depuis assez longtemps pour se faire une idée de son émotion. Il a attendu de boucler Badminton pour la 36ème fois pour s’adjuger le trophée. C’était son retour après seulement une année sans. Rien quand on sait l’extrême gravité de son accident dont il n’est d’ailleurs toujours pas sans séquelle. C’était son graal. La victoire à laquelle il tenait plus qu’à toute autre. Et avec son vieux Nereo 17 ans ans qui n’en a pas fait beaucoup des sans faute, mais là c’était le jour. Jung faisait la barre qu’il fallait. On n’en demandait pas tant à Ingrid qui la pauvre sortait de piste avec trois barres et un refus. Elle restait quand même dans le top ten de cette édition si sélective. Andrew n’en jubile que plus. Au passage cette victoire est l’occasion pour le kiwi de faire un petit geste avec le doigt du milieu à sa fédé. Dans le top ten on compte 4 Néo, 2 Allemands, 1 Japonais (super couple) et 3 Anglais qui ont fait une belle remontée à l’image de Gemma Tattersall, 67ème du dressage et qui a fait un bond de 60 places. Avec deux barres Astier signait la meilleure performance tricolore à la 15ème place mais il ambitionnait mieux. Il se dit déçu d’avoir fait moins bien qu’à leur première participation. Avec un joli sans faute comme Qing sait les faire Thibaut remontait 9 places pour finir 27 ème. Mouvement en sens inverse pour Jean et Matelot 31èmes. Les 7 autres Français ont vécu le CSO des tribunes. Allez on fait nôtre la joie des Néo pour se consoler. C'est un peu le sens du propos exclusif du DTN dans la suite.

Visite badminton

On a vu pas mal de chevaux éprouvés mais les meilleurs pétaient le feu, notamment les trois premiers qui se tiennent dans la même barre. Un n'a pas été présenté, cinq ont été en prison dont Piaf et Zagreb. Le premier a été accepté, pas le second qui était 8ème. C'est donc pour la 12ème place que s'élancera Astier cet après midi. Jean Loupe de peu de top 20 et partira en fin de matinée, après Qing qui était parmi les chevaux pimpants à la visite.

Badminton day 3

Badminton is Badminton mais quand même… Pour sa première piste sur les terres du Duc de Beaufort, Eric Winter aurait pu se montrer plus prudent. Comme craint, cette édition aura été l’une des plus sélectives. 16 abandons et autant d’éliminés. Il n’en reste que 49 pour demain et sans doute que la visite va encore éclaircir les rangs. C’est vrai, la déconfiture de nos troupes n’aide pas à être très objectif. Sur les 10, ils ne sont plus que 3 dont un à 20 points et plus aucun dans le top ten. Autant dire qu’être clear sur ce cross s’est révélé rentable à l’image de Joseph Murphy qui remontait 57 places. Un cross peu clair où tout le monde a eu des suris, tous sauf… Michi bien sûr et un des deux maxi avec Tim Price. Hors norme, hors classe. Mais il n’était que 9ème au dressage et pouvait se faire coiffer au poteau, notamment par sa compatriote Klimke. Elle avait doit à 9 secondes d’avances mais pas les 11 points sur la barrière n°24 qui lui ont été compté puis retirées. Sur les nombreux pins cassés 3 ont été retenus par le jury. Les 11 points sont en effet à la discrétion de ce dernier qui doit juger si le déclanchement de la sécurité a évité une chute ou pas.  Voilà qui explique le retour en tête de d’ingrid devant son compatriote. Ils seront dans la même barre qu’un Adrew Nicholson magistral qui aurait été facilement maxi et donc en tête sans quelques glissades. Quand ça ch.., les kiwis ne sont pas loin et de fait Price et Todd emboitent le pas à leur ami. Chez nos Frenchies, on ne va pas se substituer à l’analyse que nous confie en exclusivité l’entraineur dans la suite mais beaucoup ont raté leur coup comme… des bleus. Dommage pour Qing qui dérape de peu la sortie du Lake. Il était parti pour faire un encore meilleur cross qu’à Rio. Bravo à Jean le doyen du concours qui s’offre une remontée de 40 places ! Un peu triste pour Piaf 13ème pénalisé par sa générosité dans les combinaisons et sauvé par elle.  Bon à priori pas de bobo ce soir ni chez les chevaux, ni chez les cavaliers et c’est bien ça l’essentiel. 

Badminton day 2

Christopher Burton et Graf Liberty ont pris le commandement des opérations à l’issue du dressage. Beaucoup de belle choses ce vendredi. Pas facile d’établir un classement surtout avec une juge suédoise à la rue mais rien ne semble usurpé. Seconde Ingrid Klimke n’a rien fait de fabuleux mais pas le moindre reproche ne peut lui être fait, Jonty Evans a réussi les meilleurs changements de pied, Karin Donckers a fait une reprise très vivante, Lauren Kieffer à présenté une jument à la mise en main remarquable… Du coup notre Thibaut qui était en tête le premier jour se retrouve 7ème. Astier est lui aussi dans le top ten… tout juste. On retrouve Cadeau du Roi et Romantic Love aux alentours de la trentième place tous les autres français étant en seconde moitié de peloton. Burton a donc l’avantage et pas des moindre puisqu’il réalise à 78,10 % la meilleure note de l’époque moderne sur ce terrain. Il parait aussi que c’est le cross le plus difficile de cette même époque qui s’annonce. Alors sans doute faudra-t-il aller chercher un peu plus loin dans le classement du dressage ceux qui pourraient venir taquiner Burton pour la victoire. Nos deux Français gardent donc leur chances en compagnie de clients sérieux comme Nicholson ( 6ème), Jung (9ème), Griffiths (11ème) ou même Todd (13ème et 14ème). Et on ne va pas parler des Anglais, le premier d'entre eux est 18ème, et en plus c'est un amateur qui tente son premier Badminton !

Pages