Un podium à Boekelo

Catégorie:

30 % de sans faute, pour Boekelo c’est beaucoup. La raison tient à la nouvelle piste en sable et au chrono généreux. Avec ses épingles à cheveux le tour aurait probablement été plus fautif sur un timing plus serré. Le bouleversement du classement a davantage tenu à la visite vétérinaire où Don Geniro second du provisoire manquait à l’appel. Ils ont été 8 non présentés et un refusé avec pour conséquence la disparition de l’équipe Britannique qui du coup faisait  remonter la France en cinquième position. Toujours ça de pris mais ça reste pas glorieux surtout que c’était aussi notre place l’an passé.  Certains pourront dire qu’avec une équipe Goury, Nicolas, Leroy la France aurait été largement en tête. Ça n’a aucun sens si ce n’est de se rassurer avec l’émergence de couples performants. Commençons par la magnifique performance d’Alexis Goury pour sa première année en sénior et sa deuxième épreuve à de ce niveau. Troisième à l’issue d’un CSO qui a fait lever la patte dans le clan tricolore il remonte de la 28ème position au dressage à cette belle troisième place. Chapeau ! Son pote Thibault Fournier n’a pas à rougir malgré une barre sur l’avant dernier. Belle perf également d’Astier et Vinci 8 ans au pied du podium. Avec deux barres Aurélien Leroy et Seashore Spring sont sortis du top ten mais restent classés tout comme Sidney Dufresne, Raphael Cochet, Benjamin Massié et Camille Lejeune. Karim Laghouag et Mathieu Lemoine se consolent en terminant sur un beau sans faute. Ce ne fut pas le cas de Safran du Chanois qui a récidivé dans le refus. Une belle édition de la classique néerlandaise avec un vrai cross suffisamment décisif pour faire gagner les Néos.