Tartas... On en parle, enfin !

Catégorie:

On l’avait attendu et il est arrivé et bien arrivé ce Concours International de Ous Pins. Bien sur la météo de samedi ne nous a pas aidé, mais il en fallait bien plus pour décourager toute l’équipe Tarusate.
Le staff au grand complet à suivi jeudi et vendredi les tests de dressage et comme nous le confie Michel Asseray, de belles choses présentées et une montée en puissance des jeunes. De bon augure pour la relève même si ce sont deux « anciens » mais avec de jeunes chevaux, qui pointent en tête du CCI *, Christophe Giroud et Nicolas Touzaint. Un cross sans très grosses difficultés, mais qui verra quand même 11 des engagés devoir quitter l’épreuve à ce niveau. Ce sera en fin de compte  Clara Loiseau et Tootsie Roll qui l’emportera devant Alexis Goury, Arpège du Mancel et Romain Sans, Unetoile de la Serre, eh oui, Romain, la barre coûte cher, encore plus pour Nicolas et Christophe.

  

Pour le CIC **, à nouveau Nicolas Touzaint en tête de dressage avec Ventura de la Chaule devançant de peu Thaïs Meheust, Risotto Mail et pas très loin le vétéran de l’épreuve, Jean Teulère, Voila d’Auzay. Cross sous des trombes d’eau comme vous vous en doutez et donc un chrono pas facile à réaliser. Avec cette météo so british, pas étonnant que Victoria Madsen, soit une des rares à boucler le tour sans pénalité. CSO toujours délicat à Tartas sur un terrain parfait malgré les déluges de la veille et avec son sans faute, Jean Teulère ravit la coupe à la barbe de Nicolas Touzaint et Thaïs Meheust.
Enfin le CCI ** … Nicolas Prends la tête sur le rectangle et ne lâchera pas, Victor Levecque et Cédric Lyard complétant le podium grâce à leur sans faute à l’hippique, personne n’étant rentré du cross sans pénalité de temps.
Jusqu’au dernier moment les nuages se seront manifesté surtout celui qui a attendu la dernière note de la marseillaise des épreuves ** pour éclater en pleine remise des prix.

En conclusion ; une bien belle expérience à renouveler et qui a pleinement satisfait les autorités locales. Une confirmation de la crise, Jean Roore n’ayant, dès dimanche matin, plus aucun foie gras à vendre, Un très gros bravo à Emilie, Pierre, Philippe, Colette, Christian, Daniel etc… chevilles ouvrières de cette réussite.
Un carton à celui qui a diffusé urbi et orbi le résultat de mon élucubration sur les disciplines équestres.. Je vais en traîner quelques un de ces T-shirt sur les terrains, vous n’aurez qu’à demander. Ils m’ont coûté 8 € à fabriquer .