Marseillaise au Pin

Catégorie:

Le réveil dominical des français fut plutôt agréable. En effet, deux des membres de l'équipe britannique renoncèrent avant même la seconde inspection des chevaux. Sur les talons des tricolores la veille, ils ne pouvaient plus prétendre à une place au classement par équipes. Le clan français pouvait respirer...mais sans se relâcher ! Car les écarts étaient vraiment très faibles entre les concurrents, et la moindre faute sur l'épreuve de saut d'obstacles entraînait le couple loin du podium. Sarah Bullimore (GBR) en fit l'amère expérience : deux barres à terre avec Reve du Rouet l'envoyèrent de la 4ème à la 23ème place, tandis qu'elle fut éliminée avec sa deuxième monture Conpierre. Même sort pour la jeune Marie-Charlotte Fuss, victime d'une chute sans gravité sur un très bel obstacle représentant...le pont de Normandie...! (lire la suite du CP)

Les observateurs avisés ont noté le magnifique sans faute de la légende Mark Todd (NZL) et de son petit crack McLaren. Le couple, en pleine préparation pour les Jeux Equestres Mondiaux de Tryon dans un mois, est remonté de la 54ème place (au dressage) à la 13ème. Il ne fait aucun doute que le sextuple médaillé olympique a préservé son protégé...en vue d'une nouvelle médaille ?

Côté français, cette troisième victoire en trois Coupes des Nations cette saison (après Vairano/ITA et Strzegom/POL) permet à la France de prendre la tête du classement général. "Nous avions aligné une équipe de cavaliers chevronnés" explique le sélectionneur national Thierry Touzaint. "J'aurais été déçu de ne pas gagner avec cette équipe. Il y avait quand même huit équipes au départ. Les anglais et les allemands n'ont pas eu trop de réussite, tant mieux pour nous. Le circuit est intéressant. J'aimerais que sa médiatisation se développe. En tout cas, c'est idéal pour développer notre sport."

Si la prochaine grosse échéance sont les Jeux Equestres Mondiaux de Tryon (11-23 septembre), le staff tricolore vise tout de même la victoire finale sur le circuit. "On envoie une très bonne équipe sur la prochaine étape de Millstreet (IRL). J'aimerais en gagner une de plus, et remporter le circuit. Cela fait plusieurs années que les allemands s'imposent alors... Si nous gagnons en Irlande, nous ne serons pas loin de la vérité". Le Grand Complet servait également d'ultime test avant l'annonce de la sélection pour les JEM. "On se retrouve cette année un peu comme pour les jeux de 2014, avec des jeunes et des vieux chevaux. C'est un peu un tournant. Deux ans après, nous sommes allés uniquement avec des jeunes aux Jeux Olympiques. On a beaucoup de jeunes chevaux qui viennent derrière (en vue des JO 2020, ndlr). J'y vois assez clair dans ma sélection et on va avoir une moyenne d'âge assez élevée (rires)."

"J'aime la pression"

Vainqueur aujourd'hui par équipes et en individuel, Maxime Livio va maintenant se préparer pour les JEM. "J'ai vraiment apprécié le parcours proposé par le chef de piste sur cette dernière épreuve" témoigne le champion du jour. "Je préfère lorsqu'on joue sur des subtilités comme ça. Il n'y a pas eu de grosse faute, juste plein de petites fautes partout mais ça ne met pas trop les chevaux à l'effort. Le lendemain du cross, je trouve ça plutôt intelligent de sa part d'avoir joué sur la qualité d'équitation des cavaliers." Redoutable compétiteur, Maxime Livio l'a encore prouvé aujourd'hui. Le sélectionneur en a d'ailleurs joué en lui lançant juste avant d'entrer en piste "Va nous chercher une deuxième Marseillaise !". Avant de passer sur la piste, le bourguignon savait que la France disposait d'une marge d'erreur confortable. "Je n'avais pas la pression de l'équipe car nous avions de l'avance. Par contre je devais être sans faute pour gagner l'individuel. Ce sont des pressions différentes, mais j'aime les deux car en équipe, on se supporte les uns les autres."

La suite pour les Bleus ? Il y aura d'abord l'annonce de la sélection par le staff fédéral en début de semaine puis le stage de préparation à Granville (Manche) à partir du 23 août. Une chose est certaine : l'équipe de France est gonflée à bloc !
 

CCI2* Prix Devoucoux : Imogen Murray dompte les français

Il était pourtant bien parti pour étrenner son nouveau statut de meilleur jeune athlète européen de la discipline avec une victoire de rang sur le magnifique terrain du Grand Complet. Malheureusement, son cheval RNH MC Ustinov n'avait plus assez d'énergie pour éviter deux barres à terre. Victor Levecque, double Champion d'Europe Jeunes Cavaliers il y a un mois, dut donc se contenter d'une 13ème place. Mathieu Lemoine manque lui aussi l'occasion de l'emporter. Une faute le fait reculer à la 5ème place sur Averouge des Quatre Chênes. C'est donc tout naturellement que la britannique Imogen Murray, auteure d'un superbe parcours sans pénalité, s'est imposée. Une jolie façon de fêter avec un peu d'avance son anniversaire puisque Imogen aura 25 ans le 17 août prochain. Sélectionnée l'an dernier pour la première fois dans l'équipe senior de concours complet, elle a disputé sa première Coupe des Nations...ici même au Grand Complet 2017. Installée dans le Leicestershire, Imogen ne monte Roheryn Ruby que depuis 2016. "Elle était sensationnelle ! Nous avons travaillé sa confiance sur le saut d'obstacles et cela semble payer" a confirmé Imogen. "Je n'ai remporté ma première épreuve internationale qu'en juin dernier, et me voici de nouveau gagnante au niveau 2 étoiles...c'est vraiment fantastique !

Derrière la jeune britannique, nous retrouvons le double médaillé de Rio Astier Nicolas. Alors qu'il figurait en 4ème position après le cross associé à son prometteur Alertamalib'Or, le normand termine finalement 2ème sur son second cheval, Babylon de Gamma. Deux autres français réalisent une belle opération, à commencer par le saumurois Jean-Lou Bigot et Aktion de Belhême. Né en Seine Maritime chez la famille Aimez, Aktion sort de piste lui aussi sans faute, tout comme Atos Barbotière sous la selle de l'olympique Mathieu Lemoine. Nous ne pouvons terminer ce tour d'horizon sans signaler le retour de la Chartraine Hélène Vattier au Grand Complet. Victorieuse du CIC3* en 2016, elle n'avait pu depuis compter pleinement sur son fidèle Quito de Balière. Avec une belle remontée au classement (33ème au dressage, 20ème après le cross et finalement 9ème), le couple revient à son meilleur niveau.