Livio dans la tourmente

Catégorie:

Une seconde affaire rattrape Maxime Livio. Alors que l'affaire des JEM reste en cours, il est suspendu pour avoir monté un cheval positif à la testostérone lors du CSI1*W de Pattaya lors de son séjour en Thaïlande en novembre dernier. La suspension est effective depuis le 16/02 et la durée est indéterminée. Maxime n’avait pas été suspendu après les JEM, ce qui ne faisait pas de lui un innocent. Il est suspendu cette fois ci, ce qui ne fait pas de lui un coupable. La différence de procédure tient au produit retrouvé : une médication contrôlée dans le premier cas, une substance bannie dans l’autre. Nous sommes donc sur une décision provisoire au cours de laquelle il y aura une audience préliminaire. Il sera possible de réclamer l’analyse d’un échantillon B. A l’issue on se retrouvera dans la même situation pour les deux affaires où après une longue gestation, une sanction administrative (entre un et deux ans à pied) sera proposée au cavalier. S’il la refuse un tribunal fédéral international sera constitué. Bref on est parti pour longtemps. Il est plus que probable que le FFE s’aligne sur la décision de la FEI. D’ailleurs Maxime a disparu des listings d’engagés à Tartas où il avait prévu un retour en force notamment de Cathar. Tout cela fait désordre. J’avais conclu un précédent article en disant : « A qui profite le crime ? ». Thierry Touzaint m’avait répondu : « En tous cas pas au complet français… »

Précisons que le cheval contrôlé positif est Bingo S, monté par Aurélien Leroy avant d’être exporté en Thaïlande. Seconde précision, la testostérone est comme chacun sait une hormone  androgène qui a des effets sur la masse musculaire et la combativité. Il n’est pas facile de faire la différence entre la testostérone naturellement produite (même par les hongres et les juments) et celle injectée. D’où des notions de seuils discutables. Avant tout, Maxime montait le cheval au pied levé et la fédération thaïlandaise a écrit à la FEI pour expliquer que le cavalier "est totalement étranger aux causes de ce test positif."

Dans un communiqué Maxime dit notamment ceci : "je mesure à quel point l'amalgame avec l’affaire concernant Qalao aux JEM, va être facile pour tous ceux qui voudront le faire, et j'assumerai, parce que j'y suis contraint par les circonstances, les conséquences sportives et juridiques de cette situation cauchemardesque dont je souhaite toujours sortir blanchi."

Étiquettes: