Badminton day 3

Catégorie:

Badminton is Badminton mais quand même… Pour sa première piste sur les terres du Duc de Beaufort, Eric Winter aurait pu se montrer plus prudent. Comme craint, cette édition aura été l’une des plus sélectives. 16 abandons et autant d’éliminés. Il n’en reste que 49 pour demain et sans doute que la visite va encore éclaircir les rangs. C’est vrai, la déconfiture de nos troupes n’aide pas à être très objectif. Sur les 10, ils ne sont plus que 3 dont un à 20 points et plus aucun dans le top ten. Autant dire qu’être clear sur ce cross s’est révélé rentable à l’image de Joseph Murphy qui remontait 57 places. Un cross peu clair où tout le monde a eu des suris, tous sauf… Michi bien sûr et un des deux maxi avec Tim Price. Hors norme, hors classe. Mais il n’était que 9ème au dressage et pouvait se faire coiffer au poteau, notamment par sa compatriote Klimke. Elle avait doit à 9 secondes d’avances mais pas les 11 points sur la barrière n°24 qui lui ont été compté puis retirées. Sur les nombreux pins cassés 3 ont été retenus par le jury. Les 11 points sont en effet à la discrétion de ce dernier qui doit juger si le déclanchement de la sécurité a évité une chute ou pas.  Voilà qui explique le retour en tête de d’ingrid devant son compatriote. Ils seront dans la même barre qu’un Adrew Nicholson magistral qui aurait été facilement maxi et donc en tête sans quelques glissades. Quand ça ch.., les kiwis ne sont pas loin et de fait Price et Todd emboitent le pas à leur ami. Chez nos Frenchies, on ne va pas se substituer à l’analyse que nous confie en exclusivité l’entraineur dans la suite mais beaucoup ont raté leur coup comme… des bleus. Dommage pour Qing qui dérape de peu la sortie du Lake. Il était parti pour faire un encore meilleur cross qu’à Rio. Bravo à Jean le doyen du concours qui s’offre une remontée de 40 places ! Un peu triste pour Piaf 13ème pénalisé par sa générosité dans les combinaisons et sauvé par elle.  Bon à priori pas de bobo ce soir ni chez les chevaux, ni chez les cavaliers et c’est bien ça l’essentiel. 

Étiquettes: