Les articles

Onglets principaux

Exemple à suivre

Un modéle de professionalisme dont les rigolos de kermesse feraient bien de s'inspirer.

Badminton jette l'éponge

 Initialement prévu pour se courir à huis clos, la classique britannique vient de décider l'annulation pure et simple pour la seconde année consécutive. Alors même que 20 millions de vacciné sont fièrement annoncés dans le pays il apparait que la situation sanitaire reste trop "fragile et imprévisible".

Nous croisons les doigts et saluons le courage de l'organisationdu  CCI de Saumur qui pour une fois devait se courir avant Badminton. 

Interview de Jean Morel

 

 

Tom nous parle de sa victoire

 

 

Carlile empoche Saumur

Malgré ce que les résultats peuvent laisser croire, il n’était pas au rabais ce cross de rentrée. Des portions très « twisty » et denses  en efforts, et de belles périodes de galopades mais visiblement pas suffisantes pour rattraper le temps perdu. Il y a eu 2 maxis : Regis Prud’hon / Tarastro et Alexis Goury / Un Brin Chic Dubanier propulsés dans le top ten grâce à cette performance. On est ravi que ce dernier ait trouvé la relève de Trompe l’Oeil en attendant qu’il se remette sur pieds. Les trois premiers sont restés dans le même ordre. Performants et réguliers dans les trois tests. Avec 11 secondes de temps Tom pouvait à la fois courir la jument à sa main et empocher la victoire. Quatrième avant le cross Karim peut-être déstabilisé par des mauvis sauts en a oublié de sauter le beau bateau en n°13… lui qui plaisantait la veille à la reco qu’il lui manquait une voile… bad luck ! Dommage aussi pour notre Jean national qui perdait la 6ème place pour un saut hors fanion litigieux.  Le toujours impressionnant de facilité Quoriano est au pied du podium devant les vainqueurs de l’an passé Nico / Absolut. (Par contre comme l’année dernière Nicolas remportait la pro 1 avec Eboli.) Nous sommes bien désolés pour Gireg dont les espoirs se sont brisés en même temps que sa main hier sur le CSO. Il est en de bonnes mains en à la clinique du même nom à Angers. On a hâte de la suite… la reprise de Gwendolen avec Romantic en Italie puis Pompadour… peut-être, les virus rodent et les crétins qui les propagent ne manquent pas.

Grand National à huis clos

Les années se suivent et se ressemblent à Saumur. Une sortir d’hiver dans une saison qu’on espère olympique, une entrée dans l’épidémie…. peu de partants et au classement provisoire les mêmes dans le même ordre ou presque. Le dressage  (je ne l’ai vu qu’en vidéo) a créé une hiérarchie sans surprise avec des prestations mettant l’accent sur la propulsion, parfois au détriment  de l’engament et de l’amplitude du mouvement. De bien belles choses tout de mêmes avec les papys noir et or, qui progressent encore notamment au galop  pour le Qing du colonel qui s’imposait  devant les juges. Comme l’année dernière il perdait son leadership au CSO pour une barre. Là c’était un « petit cul » sur l’entrée de l’ultime ligne. Ce CSO sur la carrière du Pôle France a douché pas mal d’espoirs et heureusement que le chrono prévu serré était en fait très confortable. Seuls 4 couples ont décroché le sans faute. Elles étaient bien courtes les 5 foulées à l’abord de cette palanque. Comme l’année dernière c’est Birmane qui profite de l’occasion pour se glisser en tête. Si l’année dernière elle avait laissé la première à Absolut Gold après le cross. Ce ne sera peut-être pas le cas cette année car Nico Touzaint (désormais en équipe avec la jeune Eloise Le Guern) n’est que 6ème. Eux qui avaient réussi à dépasser les 70% au dressage sortaient du CSO à 4 points. Plus ça dresse, moins ça saute, un constat qui s’imposait aussi à Astier/Babylon sortis du top 5 par deux obstacles à terre. Carlile, Valette, Six donc au provisoire, au-dessus du lot pour le moment. De quoi prendre un petit verre de saké prémonitoire en attendant un cross qui ne devrait pas bouleverser les choses. Là encore le chrono est prévu au plus juste mais il y a de belles opportunités de galopade. Les plus aguerris ne devraient pas se laisser prendre par la nombreuse opportunité de dérapage et autres petits pièges de gestion de l’équilibre en  descente. Il y a quelques configurations innovantes mais la plupart ont été testée très récemment en stage. Après l’élimination de Gwendolen / Tramprinz (probablement une douleur dorsale pour le beau noir), ils ne sont plus que 26 en lice… c’est peu pour ceux qui se souviennent des rentrées à Tartas avec plus du double de partants… mais c’est toujours plus abondant que les spectateurs.

Astier et Tom

Conversation croisée à Saumur.

 

Interview de Thierry Touzaint

Etat des lieux de début de saision avec l'entraineur national.

Nico et Christo

Conversation croisée à Saumur de deux olympiables.

Long list pour Tokyo

En décembre dernier, la Fédération Française d’Equitation (FFE) présentait son projet sportif JOP 2021-2024 pour optimiser la préparation des équipes de France pour les deux échéances olympiques et paralympiques à venir. En 2021, si les Jeux olympiques et paralympiques restent confirmés, l’équitation française alignera une équipe dans chaque discipline : saut d’obstacles, dressage, concours complet, para-dressage.

Simultanément, la FFE active la préparation de ses troupes en vue de Paris 2024.
Le classement mondial, initialement référent, étant impacté par les bouleversements du calendrier international, les longues listes de cavaliers « FFE JOP Tokyo 2021 » et « FFE JOP Paris 2024 » se substituent donc temporairement au Groupe 1 et au Groupe 2, réservoirs habituels de couples potentiellement sélectionnables. Elles sont établies par la direction technique nationale pour chaque discipline, selon des critères objectifs, en accord avec les sélectionneurs et les formateurs.
La longue liste « FFE JOP Tokyo 2021 » remplace provisoirement les Groupes 1. Cette liste est susceptible d’évoluer pour être complétée par de nouveaux couples performants dès la reprise des compétitions de référence. Cette liste servira pour la pré-sélection des équipes de France pour Tokyo.
La liste « FFE JOP Paris 2024 » sera communiquée prochainement.
Les 13 couples sont :

Jean-Lou Bigot & Utrillo du Halage, propriété de Florence et Jean-François Assar.

Thomas Carlile & Birmane, propriété de S.C.E.A. DE BELIARD.

Sébastien Cavaillon & Sarah d'Argouges, propriété de Michel Lancelot.

Sidney Dufresne & Tresor Mail, propriété de Agnès Touble et Iris de Fleurieu.

Gwendolen Fer & Romantic Love, propriété de S.A.R.L. EQUI L

Karim Laghouag  & Triton Fontaine, propriété de Philippe Lemoine, Guy Bessat, S.A.R.L. ECURIE KARIM LAGHOUAG et Camille Laffitte.

Gireg Le Coz & Aisprit de la Loge, propriété de Frédérique Grand et Augustin Grand.

Maxime Livio & Api du Libaire, propriété de S.D.F. API CLUB.

Astier Nicolas & Babylon de Gamma, propriété de Marielle Grivot Bize, Etienne Grivot, Bénédicte Nicolas De Monval et Astier Nicolas.

Ugo Provasi  & Shadd'Oc, propriété de Sophie Bonduelle et Ugo Provasi.

Christopher Six & Totem de Brecey, propriété de François Souweine et Juliane Souweine.

Nicolas Touzaint & Absolut Gold*HDC, propriété de S.A.R.L. HARAS DES COUDRETTES.  

Thibaut Vallette  & Qing du Briot*IFCE, propriété de L’INSTITUT FRANCAIS DU CHEVAL ET DE L'EQUITATION.

Pages