Mondial du Lion

Astier a mangé du Lion

Le millésime 2017 des 7 ans n’aura pas été un concours de dressage. Aucun des 5 premiers du premier test n’est dans les 5 premiers à l’arrivée. Le cross et surtout le CSO on fait le boulot. Après la chute éliminatoire de Jean Lou Bigot déculassé par un gros saut de Aktion de Belheme on serrait les fesses dans le camp français. Les 8 sans faute dans le temps ont tous fait une bonne opération. Astier et Alertamalib’Or ont été de ceux-là. Au pire 4ème. Il suffisait que ceux qui suivait prennent ne serait-ce qu’une seconde de temps. Ils ont été au-delà des espérances d’un public acquis à la cause de son champion olympique. Deux barres pour Burton, quatre pour Mary King et deux pour James Avery qui dominait jusque-là. Quelle belle victoire pour un vrai couple d’avenir. Issy Taylor vainqueur des 6 ans et seconde des 7 ans repartait elle aussi avec le sourire. 

Le Lion après cross

A l’issue des cross avec un bon sol -parfois glissant – où les couples ont pu prendre de la vitesse les classements ont peu évolué et les écarts restent très faibles procurant une importance extrême aux CSO à venir.  Chez les 6 ans Izzy Tailor / Monkeying Around conservent l’avantage dans la même barre que ses trois poursuivants. Elisabeth Power prenait l’avantage sur Sarah Bullimore, tous deux troisièmes ex-æquo après le dressage, en franchissant la ligne d’arrivée exactement dans les 8’56’’ imparties. Tom Carlile et Birmane sont en embuscade en 5ème position. A peine plus d’incident chez les 7 ans mais quelques remaniements en tête et des scores incroyablement serrés. Si le jeune kiwi James Avery conserve l’avantage il est dans la même seconde que ses trois poursuivants et les 9 premiers sont dans les mêmes barres. Du jamais vu au Mondial. Sophie Böhe troisième du dressage n’est pas allé au bout du cross. Jean Lou Bigot a rétrogradé en 8ème position avec un Aktion de Belheme moins à l’aise que prévu sur le cross mais il reste dans la barre de la victoire. Ce sont Astier Nicolas et Alertamalib’Or qui désormais représentent les meilleures chances tricolore à la 4ème place. On va vibrer sur le CSO. En attendant Thierry Touzaint nous livre (à écouter dans la suite) dans un entretien exclusif le bilan de cette journée de cross… et de la saison 2017.

Le lion, deuxième acte.

Les leaders du jeudi n’ont pas été dépassés :  Izzy Tailor / Monkeying Around chez les petits et James Avery / Vitali chez les grands. Chez les 6 ans deux de nos trois representants ont inégré le top ten : Tom Carlile / Birmane 5ème et Mathieu Lemoine / Better Winn 7ème. Chez les 7 ans Jean Lou n’est qu’à deux points de la tête avec Aktion de Belhème. Une reprise qui avait commencé sans trop de brio mais le galop a fait s’envoler les notes. « Tu vas la gagner ! » s’exclamait Thierry Touzaint. Ex-Aequo à la sixième place – ça nous rappelle quelques chose- les compères Astier et Tom sont tout près aussi et peuvent nourrir les mêmes ambitions a l’abord d’un cross pas facile.

Premier jour de dressage au Lion

A l’issue de la première journée de dressage Izzy Tailor a pris les rênes des 6 ans avec Monkeying Around. Tom Carlile et Birmane sont 4ème malgré une faute de rythme au trot et un changement de pied non prévu dans la reprise. Même chose ou presque pour Alertamalib’Or qui pointe en 3ème position chez les grands. Astier signe donc la meilleure performance tricolore de la journée derrière l’inénarrable Mary King (King Robert) et James Avery (Vitali). Le jeune couple kiwi est à suivre car ce sont eux qui ont remporté le 2* de Gatcombe cette année. Autre beau résultat de la journée, la 5ème place de Gireg Le Coz avec Aisprit de la Loge. 

Le Lion, première visite

En 33 Lion d’Angers, je n’ai pas souvenir avoir eu chaud lors de la première inspection des chevaux. Des chevaux au look prometteur dans les deux générations. Dans les 7 ans, c’est Cécé qui a présenté le champion de France des 7 ans Alertamalib’Or, Astier n’ayant pas encore le genou très alerte. Nous n’aurons que 9 représentants dans cette génération. Absinthe du Loir n’a pas été autorisée à entrer dans la compétition. Une décision prise après un passage en holding-box. La jument jugée « aussi irrégulière devant que derrière » aurait quand même pu avoir une chance de faire le dressage. Nous sommes bien désolés pour Fabrice et Marie Gaëlle qui touchait du doigt le rêve de tout cavalier de complet.

Subscribe to RSS - Mondial du Lion