JO

Double médaille en perspective

Un podium provisoire avec des antipodiens et des bleus. Les Australiens sont partis pour l’or comme à Barcelone, Atlanta et Sydney mais ils ont à peine plus d’une barre d’avance sur les kiwis et pas deux sur notre belle équipe qui reste entière ce qui’ n’est pas le cas de ses devancières. Les Allemands sont à moins de trois barres derrière. Que de rebondissements sur ce cross certes difficile mais qui a permis à ceux qui gardaient la tête froide d’aller au bout alias notre ami Chilien. Un cross très équilibré où quasiment chacun des 45 efforts avait sa part de difficulté, mais un cross décisif : tous les maxi sont sur le podium individuel provisoire !! Finalement le tirage au sort n’a pas été un si grand handicap. Astier est parti avec la pression de l’ouvreur mais sans savoir que le cross allait c…. à ce point. Il a fait un tour époustouflant à l’image de celui de son pote Burton avec qui il partage le podium provisoire individuel. Jung a du bosser un peu plus mais le talent a parlé. Il est dans la même barre que l’Australien... Et Astier est dans la même barre que lui. Nos autres équipiers ont sécurisé le bronze après le refus de Karim sur le n°11. Le cross  d’Entebbe a donné raison à ceux qui pensent que l’étalon manque d’influx mais Karim a tout fait pour protéger son équipe. Les suivants ont eu pour consigne d’assurer ce qu’ils ont fait. Thibaut aurait sans doute pu prendre moins de temps (plus d’une minute !) mais il a eu des soucis de grip sur sa rêne gauche. Mathieu est parti gaillard sachant qu’il devrait optionner du coup Bart a manqué un peu d’essence sur la fin. Ils sont 10èmes.  Il ne reste que 48 concurrents. On devrait avoir des concurrents à 20 points dans la finale individuelle et on devrait faire le plein de Français ce qui ne s’est pas reproduit depuis Athènes. La visite va être déterminante vu le nombre d’équipe qui ont perdu un de leur membre et la fatigue visible de nombreux chevaux à l’arrivée d’un cross sur un sol assez dur. Rendez-vous à 13h. On y croit. On est avec vous les copains.

Ils sont dans l'argent !

Moins de 20 points séparent l’Allemagne en tête de l’Italie à la huitième place. Avec  ce qui s’annonce toutes les équipes ont encore leur chance. Et ce ne sont que 0,2 points qui séparent les leaders de notre belle équipe de France : peanuts ! (merci quand même à Hale Bob d’avoir été un peu tendu sur le rectangle). Nos frenchies ont magnifiquement résisté à l’extraordinaire pression olympique.  Thibaut a fait un super boulot avec les qualités et les défauts que l’on connait à Qing pour une belle sixième place à 4 points de la tête.  Alors que de nombreux derniers d’équipe ont craqué Mathieu et Bart ont déroulé une reprise qui n’a rien à envier à celle du leader (la meilleur restant à mon humble avis celle de Santano). Ils sont sur le podium provisoire à moins de six secondes de la plus haute marche ! Tous nos petits sont dans le top 15 avec pour la plupart le sentiment qu’ils auraient pu faire encore mieux. Magnifique équipe, jeune, soudée compétitive et archi motivée. Super travail technique et humain du staff. Il ne va rien falloir lâcher car les Australiens et les Anglais sont sur nos talons. Avec les écarts les plus faibles de l’histoire le cross de Pierre va complètement changer la donne : « Je veux que le meilleur gagne sans poser trop de questions aux cavaliers les moins expérimentés. La réputation de notre sport est importante. Je veux défier les cavaliers et leur demande de trouver des solutions astucieuses pour les nombreuses options offertes. Pour monter sur le podium, il faudra être précis et audacieux. Les cavaliers vont devoir être prêts dès le début, le premier gué arrive en numéro 4. Il n’y a pas d’obstacle signature, tous posent des difficultés et il s’agit de tous les franchir. » Les heures qui suivent vont être très dures pour les nerfs des supporters. Nos pilotes eux, ont un mental de champions.

Parlons du cross

Le cross olympique va à n’en pas douter changer la donne du dressage. Tous les vieux routiers s’accordent à dire que c’est le plus difficile depuis Sydney. Bref pour une fois c’est un vrai quatre étoiles dans la technicité dès le début et dans le cotes sur la fin. C’est le n°6 avec son double de pointes ouvertes à droite et un axe introuvable qui pose le plus de questions. Thierry Touzaint ne sait pas encore quoi donner comme consigne sur cette combinaison et avec notre tirage au sort il ne faudra pas compter sur l’expérience des précédents. Je n’ai pas souvenir d’avoir entendu le coach douter à ce point depuis les JEM d’Aix la Chapelle. La distance reste raisonnable avec 10’15’’ de cross (c’était 10’ à Londres et 8’ à Hong-Kong) mais ce maxi semble difficile à atteindre.  Le sol très soft en surface s’avère en réalité assez dur. La météo annonce 24°C (contre 31° aujourd’hui) et des averses qui pourraient rendre le terrain glissant.  De toutes les réactions lues et entendues, c’est celle de Time Price qui résume le mieux la situation : « Je pense que c’est un tour difficile mais très sûr. Dérobés et pénalités de temps - plus que les chutes - seront à l’ordre du jour. Pierre a utilisé les mouvements de terrain pour qu’il soit difficile d’être sans faute et dans le temps. »

Première journée de dressage Olympique

Après le premier jour de dressage, nous sommes finalement à notre place habituelle : en quatrième position après l’Allemagne, l’Australie et la Grand Bretagne. Le français ont fait des progrès sur le plat mais les autres aussi. Enfin pas tous puisque quelques vedettes ont raté leur prestation (tout étant relatif). Jung et Sam ont fait un grosse faute en sortant de leur serpentine. Auffarth a une peu subi sa reprise. Ils sont quand même 3 et 4. Toddy a mis la moitié de sa reprise à faire rentrer Leonidas dans les rênes. Ils sont 7°. C’est finalement Sandy Phillips qui a fait le classement. Bien que moins généreuse que ses collègues elle a le même classement à deux exception près : Karim et Fox Pitt. Karim a fait une de ses meilleurs reprise avec Entebbe bien qu’affublé de deux 4 en fin de reprise. Il a eu chaud à tous les sens du terme puisque qu’il a fait un petit malaise dû à la chaleur avant les 10’. Il n’est que sixième avec  6% de malus de la part de la juge Anglaise. Deuxième exception, elle est au dessus des autres juges pour William. Du coup Chilli Morning a un léger ascendant sur Santano II alors que les reprises étaient similairement époustouflantes. Quant à Astier, le voilà bien déçu de ses deux changements de pied de droite à gauche. Cela faisait longtemps que Ben n’avait pas eu ce problème. Ils réalisent néanmoins une reprise très propre qui les place juste devant Karim et Entebbe. Des deception donc mais il n’y a pas de quoi rougir puisque nos premiers cavaliers sont au-dessus de 70 %. Les deux suivant devraient atteindre les 75 % d’après Michel Asseray. Absolument rien n’est joué, nous sommes à moins de trois points de la tête par équipe et ce ne sera pas une compétition de dressage. Loin s’en faut avec la difficulté du cross annoncée. 

Une étude intéressante

En attendant le dressage, nos confrères de Eventing Nation ont publié une étude qui mérite le détour (disponible ici ). Ils ont compilé les scores des membres de chaque équipe sur les compétitions récentes.  Ils ont calculé à la fois le meilleur total de points et le score moyen pour échafauder un pronostic de médaille par équipe à Rio. Les résultats ne sont pas surprenants… quoi que. Pour résumer  l’Allemagne est archi favorite pour l’Or. L’Argent se jouerait entre les Néo et la France sachant que les premiers  seraient favoris pour l’Or en cas de défaillance de l’Allemagne. A noter que les Français sont ceux qui ont le moins de différence entre leur score moyen et leur meilleur score ce qui signifie qu’ils sont les plus réguliers. Toujours selon cette étude, le reste du podium se jouerait entre l’Australie, la Grande Bretagne et les USA. Le Canada, l’Irlande, l’Italie et la Suède sont pressenties pour le top 10. Le Brésil, les Pays Bas et la Russie ne semblent pas promis à un belle avenir dans cette compétition.

Subscribe to RSS - JO